Impacts des chalets

Un impact négatif sur la nature

La présence de constructions situées dans les réserves naturelles n’est pas compatible avec les buts de conservation et de développement de la flore et de la faune. De telles autorisations ne seraient plus données aujourd’hui, même provisoirement.

Ces installations induisent une coupure marquée dans l’écosystème entre le lac et le marais. Elles morcellent l'habitat d'espèces sensibles, péjorant d'autant la biodiversité des réserves. Leur utilisation provoque des dérangements conséquents d’espèces sensibles comme les oiseaux nicheurs ou migrateurs. Le mitage provoqué par tous ces points dénature le lieu et détruit la beauté paysagère du site pour les usagers du lac.

Les accès aux chalets et au lac modifient l’habitat (roselières saccagées). Des plantes exotiques sont introduites. La nature aurait donc tout à gagner du déplacement de ces chalets hors des réserves naturelles.

De plus, comme ces cabanons et autres installations sont sur un terrain public, ils posent un problème d'équité avec la population, puisque des privilégiés profitent toujours de cet avantage, accordé le plus souvent à leurs aïeux.

La mise en conformité de ces implantations est impossible. Le raccordement au réseau d'égouts ou les normes de sécurité incendie sont par exemple tout simplement irréalisables.

Conseils aux propriétaires de chiens sur le site de la Grande Cariçaie

Information chiens (pdf, 41 Ko)

A
Documentation
Médias
Liens
Contact
Tous droits réservés © 2008